Résistance & Reconquête

Non au chantage des "cailleras" !

Aller en bas

Non au chantage des "cailleras" !

Message par Guzmán El Bueno le Lun 14 Juil - 9:53

Verres jetés à terre, cadres brisés : Marika, l'une des trois propriétaires du Café de la Mer à Boire, est encore sous le choc. Lundi après-midi, son petit bar-expo situé sur les hauteurs du parc de Belleville, dans le XXe arrondissement de Paris, a fait l'objet d'une attaque en règle par des jeunes du quartier au motif que sont exposées sur les murs de son établissement des caricatures de presse sur le thème " Ni Dieu, ni Dieu". Leurs auteurs, tels Charb, Luz (lire son témoignage en encadré), Willem, Faujour, etc..., presque tous collaborateurs du journal satirique Charlie Hebdo, s'en prennent à toutes les religions, sans distinction aucune.

Cinq gamins de 10-12 ans sont entrés dans le café pour réclamer un verre d'eau. "On les connaît bien, explique Marika. Ils jouent au foot dans le stade situé juste en face et ils viennent souvent nous demander de l'eau car leur fontaine est cassée. Mais là, on ne sait pas ce qui leur a pris. Ils ont commencé à nous traiter de ‘sales racistes' et à nous dire ‘vous n'avez pas honte', puis ils ont jeté leur verre par terre et sont partis". Quelques instants plus tard, ils revenaient à une douzaine, armés de bâtons de bois et de tiges d'acier, tapant sur les baies vitrées, avant de se décider, au bout de deux heures d'intimidations, à entrer dans le café pour casser quelques cadres. "Les dégâts sont légers car tous les clients se sont levés pour attraper les gosses et les mettre dehors", relate la patronne du café. Mais le plus fort dans tout ça, c'est qu'il n'ont même pas vraiment regardé les dessins!".

L'affaire aurait pu s'arrêter là. Mais vers 18 heures, les " grands frères " du quartier ont investi les lieux à leur tour. "Ceux qui ont parlé, on ne les avait jamais vu auparavant, mais ils avaient l'air plutôt modérés, poursuit Marika. Ils nous ont dit ‘c'est pas bien ce que les petits ont fait'". Mais aussitôt ce préambule diplomatique achevé, le ton change. "Vous non plus, ce n'est pas bien ce que vous faites. Votre bar, il est chez nous. Vous devez faire ce qu'on veut. Et si vous ne retirez pas ces caricatures, on va aller chercher les Frères musulmans de Belleville et on va vous cramer le bar". Et de tourner les talons. Depuis l'ouverture de leur bar en septembre 2005, les trois quinquas avaient déjà eu à gérer quelques dérapages ou provocations venant de jeunes du quartier. Là, pour la première fois, une plainte a été déposée.

"Mais surtout n'exagérez pas les faits" nous demande Liliane, attachée de presse d'une partie des caricaturistes. "On n'ose pas trop parler de ce qui s'est passé parce que l'on ne veut pas de récupération par l'extrême droite. Et en même temps, peut-on taire ce genre d'acte?", s'interroge-t-elle tout haut. Quelques semaines après la flambée de violences engendrée dans le monde musulman par la publication des caricatures danoises du prophète Mahomet, les organisateurs de l'expo ne s'attendaient-ils pas à de telles représailles? "Bien sûr que c'est l'affaire des caricatures qui nous a inspiré l'idée d'une expo sur ce thème, explique Marika. On voulait donner par le dessin une lecture qui sorte des caricatures danoises et relancer le débat". Sur leur site internet, les organisateurs précisent : "cette exposition s'adresse à tous ceux qui refusent que la pratique d'une religion quelle qu'elle soit mette le monde à feu et à sang".

Mercredi, tous les dessins avaient retrouvé leur place. "Il ne faut pas céder, sinon, nous les athées, bientôt, on va devoir s'exiler", lâche Marika. Une précaution a toutefois été prise : les cadres situés près des fenêtres sont désormais recouverts d'une feuille blanche barrée "censuré", qu'il suffit de relever pour voir la caricature. Mardi prochain, à 19h30, une rencontre-débat se tiendra sur place avec les caricaturistes et les habitants du quartier. L'expo, elle, sauf nouveau coup de théâtre, devrait se poursuivre jusqu'à son terme, le 18 avril.

Témoignage du caricaturiste LUZ, dont un dessin a été pris pour cible

VERBATIM : " J'ai appris qu'avant de casser les cadres, les vandales ont désigné un de mes dessins du doigt. C'est assez incompréhensible car pour le coup, le dessin en question est d'une absurdité totale, très loin de la bombe sur le turban. Il est très graphique donc difficile à raconter, mais pour faire simple, il représente deux femmes, l'une voilée, dont on ne voit que les yeux et les chaussures. L'autre est représentée par une paire de jambes poilues surmontées de deux yeux. Et il est écrit " Pourquoi tu portes le voile ? Réponse : pour cacher mes poils ". Il n'y a rien de méchant ou provoquant, c'est juste absurde. Je suis désabusé par la bêtise des gens.

Si nous (ndlr : les caricaturistes) avons décidé de faire cette expo, c'est pour deux raisons. Premièrement, à l'origine, tous les dessins exposés devaient faire partie d'un livre qui, pour des raisons totalement extérieures à la polémique de cet hiver, n'est jamais sortie. Or, on les trouvait bons et pertinents sur la critique de tous les clergés. Ensuite, pendant la polémique, on nous a reproché de n'avoir visé que les musulmans. Faire cette expo était une manière de nous rattraper, de leur dire " on est des dessinateurs réactifs, laïques et on va vous le montrer". L'idée n'était donc pas du tout d'ajouter de l'huile sur le feu. Les dessins exposés s'en prennent aux cathos, aux juifs, aux musulmans, à Boudha et même à des sectes. Je doute que la motivation de ces gamins ait été religieuse. C'était des gosses qui jouaient au foot. Ils n'ont aucune culture du dessin, encore moins de la politique. L'index pointé sur ces dessins, de toute évidence, n'était pas le leur ". Sources : LCI

Intolérable et scandaleux ! "Vous êtes chez nous ..." Comment peut-on tolérer pareilles racailles sur le territoire national ! Et cette menace des Frères musulmans !

Nous sommes encore en France et les intégristes religieux, musulmans ou non, n'ont pas à chercher à imposer leur loi à de paisibles citoyens qui revendiquent tout simplement le droit de tous à la liberté d'opinion et de conscience. (Mis en ligne plpf sur LCMDV le 1er avril 2006)

_________________
"Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas."  - Charles de Gaulle

"Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado / Mieux vaut mourir debout que vivre A genoux." - Emiliano Zapata

"À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes."  - John  Fitzgerald Kennedy
avatar
Guzmán El Bueno
Admin

Messages : 163
Date d'inscription : 28/06/2014
Age : 58
Localisation : En pleine révolte

Voir le profil de l'utilisateur http://resistanceetreconque.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum