Résistance & Reconquête

Du nouveau dans l'affaire de l'enseignante poignardée à Albi par une Marocaine

Aller en bas

Du nouveau dans l'affaire de l'enseignante poignardée à Albi par une Marocaine

Message par Guzmán El Bueno le Jeu 10 Juil - 14:31

[...] ... Incroyable ! Les parents de Fabienne Terral-Calmès – l’institutrice assassinée à Albi – sont intervenus auprès de la Préfecture pour respecter l’engagement de leur fille qui se battait depuis 3 ans pour la régularisation d’une famille béninoise dont les 5 enfants sont scolarisés dans le même établissement.

D’aucuns argueront que cette famille clandestine n’est pour rien dans l’assassinat de leur fille et que les parents de Fabienne, en reprenant à leur compte le combat de celle-ci, honorent une dernière fois sa mémoire. Cela pourrait se comprendre sauf que le déroulement de l’affaire en donne un tout autre aperçu.

Reprenons : Fabienne avait été poignardée par « une déséquilibrée », » un cas isolé ». Puis il fut écrit que l’auteur de cette agression mortelle était Espagnole. Puis Espagnole d’origine marocaine pour, en définitive se révéler tout bonnement Marocaine. En lisant la presse bien rodée dans ce genre de « faits divers », nous avions la même impression quand face à quelqu’un qui a du mal à en venir au fait, on a envie de tirer la ficelle tellement le but exprimé est long à arriver. L’essentiel, pour la caste merdiatique aux insoutenables relents nauséabonds, est de créer la première impression ; une fois cette dernière entrée bien comme il faut dans les crânes pré-programmés, il sera toujours temps, n’est-ce-pas, de rétablir la vérité…Ne dit-on pas que la première impression est toujours la bonne ? Et puis après, hein, les vaux et les boeufs seront passés à autre chose.

Reprenons : depuis 3 ans, cette institutrice victime d’une des chances pour la France qu’elle défendait avec ardeur se battait pour que les 5 rejetons clandestins du Bénin ainsi que leurs parents obtiennent le précieux sésame : des papiers français. Fabienne était une institutrice engagée.

Eh bien, nous apprenons qu’en dépit de l’injonction toute récente de l’Etat français à cette famille béninoise de quitter le territoire, celle-ci est devenue caduque ! Benoît Hamon vient de le confirmer sur RTL : la famille ne part plus et aura ses papiers.

L’intervention des parents de l’enseignante a-t-elle joué dans cette décision ? La réponse est dans la question. Pour Hamon et toute la compagnie gauchiste, c’est tout bénef ou presque.

Vous vous rendez compte ? Non seulement Fabienne était quelqu’un de très bien (elle défendait les immigrés clandestins) mais ses parents se sont insurgés avec grand coeur contre la décision de justice qui commettait le pire des crimes : renvoyer chez eux une famille et ses 5 enfants scolarisés. Et, surtout, cela enfonce bien le clou de ne pas faire d’amalgame. Les Béninois sont clandestins mais ne sont pas des assassins ! Certes, mais ils sont clandestins. Donc entrés illégalement en France. Oui… mais non : les enfants sont inscrits à l’école donc il est inhumain de les en expulser. Et puis, il ne faut pas faire d’amalgame. Oui, mais….Le dialogue de sourd n’aura pas lieu parce que monsieur et madame Terral-Calmès, les parents de Fabienne, ont montré que ce n’est pas parce que Rachida, un cas isolé et déséquilibré, a poignardé leur fille qu’ils doivent en vouloir à tous les autres venus d’ailleurs. Français, c’est ce que vous devez retenir !

Quand on te frappe la joue droite, tends la joue gauche. Quand une étrangère tue ton enfant, bats- toi pour le droit de tous les illégaux. Dépasse ta souffrance, pardonne et ne te laisse pas envahir par de mauvais sentiments. Pardonne et tu seras quelqu’un de bien. Si toi qui pleure ton enfant peut le faire, alors il n’y a plus aucun frein à de que tous les autres auxquels n’a pas été arraché la chair de leur chair n’en fassent pas au moins autant. Et même bien davantage.

Voilà le but recherché par le gouvernement. La religion socialiste comporte bien des similitudes avec la religion catholique à ses débuts.

« Je trouve formidable, remarquable que des parents qui viennent de perdre leur fille dans des conditions atroces, la première chose à laquelle ils pensent quand ils rencontrent madame la Préfète, c’est de dire : « Faites quelque chose pour cette famille en détresse« , s’exclame Dominique qui se battait aux côtés de Fabienne ».

Tenez-vous le pour dit : si vous ne pensez qu’à votre chagrin quand vous pleurez un être cher, c’est que vous n’êtes pas humains ! Pensez aux autres, que diable, sales égoïstes !

Et c’est d’autant plus insoutenable quand on sait que les élus au pouvoir soutiennent le « oeil pour oeil, dent pour dent », de la religion de paix et d’amour !

Que les parents en question croient rendre hommage au combat de leur fille dont le métier est avant tout d’enseigner et de transmettre des connaissances pointues est déjà un peu dur à avaler, mais qu’eux-mêmes s’ érigent en juges en faisant pression auprès de la Préfète pour annuler une décision rendue par la justice et qui appliquait la loi, rien que la loi, est parfaitement inadmissible. Nous voilà, une fois encore, face à la dictature d’une minorité sur fond de « bons sentiments » exploitant la culpabilité distillée par la dictature socialiste.

L’assassinat de Fabienne a permis la régularisation d’une famille béninoise.

A quand d’autres assassinats pour régulariser d’autres familles clandestines ?

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/07/08/97001-20140708FILWWW00058-albi-1-famille-defendue-par-l-institutrice-regularisee.php

http://www.bvoltaire.fr/gerardhardy/assassinat-dalbi-se-moque-gouvernement,93199 (Sources : Caroline Corbières - Riposte Laïque - 9 juillet 2014) ... [...]

Je ne commenterai pas mais si vous, vous voulez le faire ...  Twisted Evil 

_________________
"Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas."  - Charles de Gaulle

"Es mejor morir de pie que vivir toda una vida arrodillado / Mieux vaut mourir debout que vivre A genoux." - Emiliano Zapata

"À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes."  - John  Fitzgerald Kennedy
avatar
Guzmán El Bueno
Admin

Messages : 163
Date d'inscription : 28/06/2014
Age : 58
Localisation : En pleine révolte

Voir le profil de l'utilisateur http://resistanceetreconque.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum